30 000 mots en 2 jours ! C’est possible ?

Si vous me suivez sur Instagram (d’ailleurs c’est ici) vous savez que j’ai tenu à arrêter ce blog, essentiellement parce que je n’ai plus rien à écrire d’intéressant, qu’il y a des centaines de blogs qui donnent d’excellents conseils sur l’écriture.

Seulement voilà, récemment…C’est à dire pour achever le Nanowrimo 2020, j’ai eu besoin d’écrire 28 650 mots en 2 jours. Je voulais le gagner, surtout parce que je participais aussi au concours de Scribbook (c’est ici et c’est un excellent site d’écriture) alors je voulais réussir. Je voulais VRAIMENT réussir.

Je me suis donc lancée le pari fou (#hopitalpsychiatrique) d’écrire 30 000 mots en 2 jours. Oui, c’est dingue, oui c’est complètement taré mais je l’ai fais…Enfin presque. On va voir ça.

Sur cette photo vous pouvez voir mes résultats. Alors il faut savoir que j’écris principalement par tranches de 10 min ou de 30 min. J’ai sauvegardé les story que j’ai faites durant mon challenge, vous pouvez les retrouver dans la section challenge de ouf sur Instagram.

Alors comment s’est déroulé mon challenge ?

Tout d’abord, j’avais vraiment envie de réussir à finir le Nanowrimo d’une part pour participer au concours Scribook mais aussi pour avoir la réduction sur Scrivener. Donc il me fallait écrire 28 000 mots en deux jours, c’est ce qui se produit lorsque l’on procrastine.

Le premier jour ça s’est plutôt bien déroulé. J’étais surtout très fatiguée le soir et je me sentais vidée. Dimanche, j’ai travaillé durant 7h, je sais que sur l’une des story je dis 6h mais j’ai fait le bilan quand il était plus de 23h en ayant écrit durant 7h alors j’ai un peu mal calculé. Du coup, dimanche j’ai écris 15 074 mots en 7h ce qui fait 2153 mots à l’heure. Le lundi, je n’ai écris que 13 670 mots en 6h40 soit 2050 mots.

On se rend très clairement compte que le lundi j’ai été beaucoup moins prolifique, j’étais fatiguée, j’avais mal au dos, j’avais envie d’arrêter et en même temps très envie de continuer. J’ai arrêté d’écrire vers 22h30 en n’ayant plus envie de continuer. Le deuxième jours, j’avais mal aux mains, aux doigts, je n’arrivais plus à taper, je réfléchissais plus vite que je ne parvenais à écrire sur mon clavier. J’en avais clairement raz le bol dès 19h. Alors que le premier jour j’étais très excitée par ce défi le second jour cela me faisait clairement suer. C’était trop pour moi alors que j’avais pourtant vraiment envie de réussir.

J’avais un plan pour mon roman, donc je vais déjà quoi écrire. Le souci c’est que je me suis rendue compte qu’une partie était un peu bancale mais je n’avais pas le temps de corriger le plan, je devais continuer d’écrire si je voulais finir. Ce n’est pas très grave dans le sens ou les corrections servent à cela aussi et que j’aurais au moins essayé d’écrire ce passage.

J’ai énormément procrastiné le lundi et cela m’a énormément énervé en fin de journée car j’étais fatiguée. En fait, si je n’avais pas passer autant de temps à glander sur internet, sur instagram et à gaspiller mon temps à me dire « il faut que je termine » j’aurais pu finir bien plus tôt dans la journée en étant moins fatiguée et en colère contre moi-même. Surtout que le lundi j’aurais eu besoin de faire des étirements car j’avais mal au dos, aux mains, à la nuque. Bref, le second jour a été un enfer. C’est à la fois très fatiguant mentalement mais aussi physiquement même si on pourrait croire que rester assis à écrire c’est reposant pour le corps rester durant 7 h à faire les mêmes gestes répétitifs dans la même posture est un calvaire. En plus, il faut savoir que le connecteur de mon ordinateur a dû mal à se connecter pour charger et lundi j’ai dû passer deux heures à trouver la bonne position pour le charger ! Imaginer l’angoisse. J’étais en contact avec des amis et je peux vous dire que même rédiger les messages devenait hyper difficile mes doigts avaient vraiment trop de mal à travailler. Rien n’arrivait à me détendre et plus je me disais que je devais me dépêcher de finir moins je parvenais à rester concentrer à détendre mes muscles pour continuer.

J’ai bu énormément de thé parce que c’est ce que je fais tout le temps. J’ai bien sûr garder des traces de mes séances d’écriture pour calculer le nombre de mots ce qui m’a aidé à rester motivée et à me dire « allez continue ».

Je suis super contente d’avoir fini et d’avoir réussi même si je n’ai pas écris les 30 000 mots que je comptais faire et c’est bien dommage, cela me peine un peu car si j’avais passé plus de temps à écrire et moins à procrastiner j’aurais pu aisément les écrire sans avoir la pression des dernières heures à me dire « oh non, tu ne vas pas réussir, tu ne vas pas réussir, tu ne vas pas réussir. Oh lala. » Je sais que cela peut paraître dur de dire cela parce que pour beaucoup d’auteurs 30k c’est énorme ! Mais pour moi

Mes conseils pour réussir un pareil challenge :

Je sais que pour beaucoup c’est impossible d’écrire en si peu de temps, mais rien n’est impossible. Il suffit d’avoir la volonté et du temps libre. Je ne vais pas vous cacher, je n’ai rien fais d’autres durant ces deux jours, à part jouer avec mon chien et glander.

Alors si je devais vous donner un seul conseil : levez-vous de bonne heure, écrivez par tranches de 10 minutes. Des séances trop courtes cassent le rythme mais trop longues on se lassent. Même si les séances de 30 minutes peuvent être bien dans les 2 ou 3 premières heures c’est non gérable pour être productif sur le long terme.

Ensuite : gardez des notes de chaque session, bien sûr très rapidement, vous finissez votre temps, vous rédiger le nombre écrits et vous relancez le timer. Il faut avoir le minimum de pauses possibles. Il faut avoir toujours de quoi boire à porter de main. C’est bien de faire du thé car ça correspond à 30 minutes de travail. Donc vous faire un thé toutes les 3 séances de 10 minutes permet de faire une pause plus longue et de respirer un peu. Il faut également manger très léger, ne pas faire de gros repas, voir se limiter à quelques fruits/légumes, un peu de protéine le jour du challenge mais en veillant à avoir eu tous les apports nutritifs nécessaire les jours précédents. (Je ne vous dis pas de faire un régime et bien sûr un challenge de productivité de ce genre ne peut pas être tenu sur plusieurs jours ou semaines donc si vous mangez peu un jour ou deux, je ne pense pas que cela affecte la santé, après tout le jeûne est recommandé pour la santé) mais il faut tout de même manger assez pour ne pas sentir la faim nous tenailler cela pourrait déconcentrer et ralentir le cerveau.

Restez motiver quoi qu’il arrive et n’abandonner pas avant d’avoir terminé. Oui, j’ai échoué à atteindre les 15K le second jour mais je voulais arriver à 50 000 mots donc on ne peut pas dire que j’ai vraiment échoué puisque j’ai réussi mon challenge de base.

Félicitez-vous que vous y soyez arrivé ou pas. Alors ça ne se voit pas dans mes storys mais j’étais EPUISEE !!! Donc le lundi soir, je n’ai pas savouré, je n’ai pas fêté, j’ai juste été me coucher. C’est pour ça que je peux sembler un peu froide et déçue mais j’étais déçue de ma procrastination et c’était plus en mode « oh la prochaine fois, je fais différemment j’ai appris une sacrée leçon. ». Tirez des leçons de ce que vous avez fait et surtout partager votre challenge. Avoir du soutien c’est super motivant.

Dans tous les cas, il faut garder le but à atteindre en tête. Votre objectif doit être clair pour vous et surtout vous devez avoir une récompense à la fin, une vraie. Pour moi, c’était payée le Scrivener moitié moins cher et de participer au concours de Scribbook pour avoir la chance d’obtenir un abonnement annuel gratuit et dans tous les cas une réduction. (Oui, j’aime les réductions). Mais surtout et je crois que c’est le plus important : quel que soit le challenge, il doit être haut mais pas irréaliste. Si votre vitesse d’écriture est de 500 mots par heure, jamais vous ne pourrez écrire 15 000 mots par jour. Un challenge doit être très haut pour être motivant mais pas impossible

Ce qu’il ne faut pas faire :

  • Fumer ou vapoter, c’est de la pure perte de temps c’est contreproductif.
  • Manger en même temps que l’on écrit
  • Avoir un PC pourri (aka moi)
  • Jouer à des jeux smartphone en pensant que ça vous nous détendre. Ou tout simplement être distrait par la vie des autres (messages, réseaux sociaux, youtube…). Sérieusement la prochaine fois, je mets mon téléphone en mode avion et je laisse les gens dans leur coin même s’ils sont en train de mourir, sans déconner le téléphone est un ennemi de la productivité.
  • Manger de manière trop riche et boire de l’alcool.
  • Prendre des drogues ou des médicaments. Bien sûr si on a besoin de médicaments pour sa santé c’est différent et on n’arrête pas un traitement médicale mais mieux faut éviter ce genre de challenge si on est malade mais tout ce qui peut altérer nos facultés intellectuelles ou les ralentir sont à proscrire bien évidemment et oui, ici je parlais de médicaments prit à des fins récréatives.
  • Etre dérangé. Le mieux c’est de mettre les autres de côtés et tant pis si vous passez pour un rustre, rien n’est plus important que son travail. Du moins quand on décide d’être dans un challenge de ce genre et oui c’est à adapté en fonction de sa situation personnelle.
  • Se dire que ce n’est pas grave si on échoue. Si c’est grave car l’on ne peut pas avoir la récompense désirée.

2 réflexions sur “30 000 mots en 2 jours ! C’est possible ?

    • les conseils de Ponine dit :

      En réalité, j’avais déjà écrit cette histoire l’an dernier, donc c’est mon deuxième jet. J’ai une méthode un peu particulière qui fait que pour le premier jet je jardine, en sachant que je vais probablement tout jeter ou presque. Je ne reviens jamais sur cette version mais ça me permet de faire un plan. Donc là j’avais effectivement un plan mais sans que tout soit détaillé. J’avais tout les évènements importants, tout les nœuds dramatiques, les intrigues secondaires mais pas l’ordre où tout devait apparaître.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s