Mon avis sur la question de Le Radis Irradié et l’importance des contextes

Hier soir sur Youtube (et les autres réseaux sociaux) Le Radis Irradié posez la question suivante :

Si vous aviez le pouvoir de delete une chaîne « problématique » sur YouTube. (Problématique niveau moral et / ou pénal). Le feriez-vous ? Et pourquoi ?

Le Radis Irradié – YouTube

Sans vouloir entrer dans le drama, j’aimerais donner mon avis sur la question de manière plus complète et surtout de manière générale car cela me paraît important. Je vous préviens cet article va être monstrueusement long, vous risquez de ne pas être d’accord c’est votre droit, et ce n’est en aucun cas une attaque personnelle contre Le Radis Irradié que vous pouvez retrouver sur Youtube, Twitter et Instagram (et peut-être d’autres réseaux). Je suis presque désolée que ce soit lui qui serve d’exemple à cet article que j’ai envie de faire depuis un moment.

Tout d’abord, le contexte : Il y a une semaine, Le Radis Irradié faisait cette vidéo : Youtube est obscur

Comme vous le voyez, elle n’est pas recommandée pour les mineures. Il y traite du côté pédocriminel de Youtube. Donc les mineurs et les âmes sensibles n’y allez pas, c’est vraiment vomitif.

Et donc hier, il nous posait la question de striker ou non une chaîne youtube. Pourquoi cette question est très problématique.

  1. Elle n’est absolument pas contextualisée.
  2. Elle manque de définition.
  3. Elle place sur le même plan la morale et la loi.
  4. Elle est sujet à controverses et il suffit de lire les commentaires pour se rendre compte que le but est clairement d’établir une bien-pensance.
  5. La censure et la bien-pensance
  1. Le manque de contexte :

Ici clair on ne sait rien du contexte. Est-ce que l’on doit penser qu’il fait référence à sa vidéo de la semaine passée sur la pédocriminalité ? Est-ce que l’on se base sur la loi et/ou la morale française ? Sur la morale française de quelle époque ? Sur la loi française de quelle époque ? Sur la loi d’une époque ou d’un lieu géographique autre ? Sur une morale d’un autre pays/ d’une autre culture ? Est-ce que l’on met toutes les vidéos sur le même plan sans hiérarchisation ? Est-ce que toutes les vidéos se valent ? Est-ce qu’un reportage Arte sur la pédocriminalité, sur la médecine, sur les camps de concentration est sur le même plan qu’une vidéo mentant en scène des enfants abusés sexuellement, montrant des actes de tortures pour le « plaisir ». Est-ce qu’un journaliste qui filme le corps d’un enfant nu alors qu’il est sorti vivant des décombres d’un immeuble en tant de guerre, c’est la même chose qu’un enfant nu qui est agressé sexuellement. Est-ce qu’une vidéo qui montre le sauvetage d’un animal maltraité, c’est pareil qu’une vidéo où l’on maltraite les animaux ? Bref, sans contexte difficile de s’exprimer. Ce n’est pas si anodin que cela ce manque de contextualisation. Je vous entends déjà dire : Oui, mais les exemples on sait bien ce qui est problématique ou pas. Sauf que non, ce n’est pas si évident que cela.

2. Le manque de définitions

On nous parle de chaîne « problématiques », je vais personnellement englobée le terme vidéo car une chaîne peut ne pas être problématique mais une vidéo peut l’être. Exemple : si demain Arte montrait une vidéo clairement snuff movie sans contexte, sans prévention, sans que ce soit un documentaire pourrait-on dire que la chaîne est problématique ou qu’une seule vidéo est problématique ? Voilà, tout de suite ça pose plus de cadre à la réflexion. Donc le manque de définition apparaît dés le début de la question : c‘est quoi problématique ? Qu’est-ce que l’on englobe dans problématique ? Est-ce qu’on parle d’arnaque ? De mise en danger réel de la vie d’autrui, d’image de mort réelle, de torture réelle, ou de pédopornographie, de viol réel ? Est-ce que les mêmes choses mais fictives prévalent ? Parce que bon, les images de morts réelles si vous regardez un documentaire de la libération des camps de concentration, on y voit plein de morts réelles, est-ce « problématique » ? (Bien sûr que c’est abjecte que les camps nazi aient existé, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit). Si c’est problématique, dans quelle mesure ? Est-ce que la visée pédagogique du documentaire n’est pas plus importante que les images ? Alors bien entendu, si les images sont là pour vous dire que c’était bien de tuer des gens ou que les camps n’ont jamais existé, c’est différent car cela tombe sous le coup de la loi.

Et c’est là qu’on en vient aux autres manques de définitions : Qu’est ce que la loi ? De quelle loi parle-t-on ? Dans quel pays ? A quelle époque ? Je suppose que l’on parle de la loi française de 2021, mais encore une fois sans définition précise comment en être certain ? Vous allez dire que je chipote, mais pas tant que cela car la loi en France interdit la lapidation, au Nigéria c’est légal. En France, en 2021, l’homosexualité est légale, au Bangladesh la sodomie et le sexe oral est passible de prison à vie quelque soit l’orientation sexuelle, en Ouganda l’homosexualité est passible d’une peine de prison à perpétuité. (Oui, ça n’a rien avoir avec les chaînes Youtube problématiques mais faut bien étayer les exemples) Vous êtes toujours convaincu que ça n’a pas d’importance le context légale ?

Ensuite vient le problème de la morale. Alors ça la morale c’est un vrai souci. La morale évolue très rapidement. La morale c’est plus un code d’honneur que quelque chose de figé. Un peu comme dans Pirates des Caraïbes, le code des pirates c’est plus un guide d’autre chose. La morale c’est la même chose. Ce qui va être moral pour moi, risque de ne pas l’être pour mon voisin. C’est d’autant plus vrai que selon les religions, les cultures, les époques, les lieux géographiques, les contextes, les valeurs morales sont différentes. Et surtout est-ce que dans morale on parle d’éthique ? Prenons le suicide assisté, en France c’est illégale, pour autant est-ce que c’est moral de laisser souffrir une personne ? Certains disent oui, d’autres disent non. Pour autant est-ce que c’est éthique ? Pour certains oui, pour d’autres non. Et là, si vous êtes malin, vous aurez remarqué que je ne vous ai pas posé de contexte, vous avez donc pu mettre dans « personne souffrante » tout ce que vous vouliez. Vous cernez le poids de la dangerosité du manque d’informations contextualisées ?

Prenons un autre exemple de morale : Dire la vérité. C’est moral, il faut dire la vérité. Mais est-ce qu’il faut dire la vérité tout le temps ? Est-ce que si une personne sur le point de se suicider vous demandez « Est-ce que tu m’aimes? » et que vous savez que si vous dites non (la vérité), elle se suicidera vous allez dire la vérité ? Est-ce que si un conjoint violent vous demandez ou se trouve sa victime et que vous le savez vous allez dire la vérité parce que c’est morale de dire la vérité ? Mais attendez, cela ne voudrait-il pas dire que la morale dépends du contexte ? Dans certains pays, dans certaines religions, dans certaines cultures, qu’une femme porte un bikini ou n’ait pas les cheveux couvert c’est immoral, pourtant en France ce n’est pas immoral pour tout le monde. Pour certains c’est immoral, pour d’autres non, mais généralement on vous dira que si la professeur de votre enfant arrive vêtue d’un seul bikini en classe (pas en cours de piscine, en classe) ça sera immoral, pareil pour votre banquier ou pour votre médecin. Parce que TOUT DEPENDS TOUJOURS DU CONTEXTE !

3. Elle place sur le même plan la loi et la morale

Il ne faut jamais placer la loi et la morale sur le même plan. Pourquoi ? Parce que dans les années 40, il était légal de dénoncer les résistants alors que c’était immoral. Parce que ce n’est pas illégal que votre banquier arrive en maillot de bain pourtant avouer que c’est peu professionnel (ici c’est donc la morale professionnelle qui prévaut). Parce que si une femme sort son sein dans la rue ce n’est pas nécessairement illégal, mais si elle le sort pour allaiter son enfant c’est différent de si elle le fait pour exhibitionnisme, pourtant certainement personnes vont trouver qu’une femme n’a pas allaiter sur la place publique. J’allais vous dire que ce n’est pourtant pas plus illégale que de manger au restaurant, mais c’est devenu illégal de manger au restaurant. Dans les faits c’est illégal et immoral de tuer un animal, pourtant quand un vétérinaire euthanasie un animal qui est dans la souffrance, c’est légale et moral.

4. Elle est sujet à controverses et il suffit de lire les commentaires pour se rendre compte que le but est clairement d’établir une bien-pensance.

Cette question fait débat. Certains répondent (une grande majorité) que s’ils avaient le pouvoir ils fermeraient les chaînes Youtube problématique. D’autres répondent non. Pourquoi n’y a-t-il pas de consensus ? Tout simplement parce qu’il est impossible d’avoir un consensus sur une question dans laquelle aucun cadre n’est fixée. Prenons les choses autrement : dans la majorité des pays (je dirais bien tous mais je n’ai jamais regardé la législation de chaque pays), si vous tuez volontairement une personne pour la voler vous irez en prison, personne ne se questionne là-dessus car il y a un consensus et un cadre qui fait que l’on peut se prononcer sur la question. Ne pas avoir de cadre à la question fait qu’elle est laissée à l’interprétation des personnes. Mon interprétation sera fatalement différente de la votre, qui sera différente de celle de votre voisin, etc. Ou alors cela voudrait-il dire qu’il faut forcément connaître les contenus de Le Radis Irradié pour avoir la possibilité de répondre à la question posée en ayant les codes de la chaîne? Cela réduirait la portait de la question.

Pourquoi je vous parle beaucoup de pédocriminalité depuis tout à l’heure ? Parce que c’est un peu le reproche qui ait fait aux personnes qui répondent Non à la question posée. Je ne ferais aucune capture d’écran ou autre, je n’ai pas lu CHAQUE message, donc je vais vaguement résumer mon ressenti, libre à vous de vérifier point par point. Partez donc du principe que j’ai tort, en tout cas, pas raison. Dans les réponses que j’ai pu lire, des personnes qui exprimaient le droit à la liberté d’expression se sont vues objectées qu’elles étaient pour la pédocriminalité. Il me semble pourtant absolument pas lire explicitement que la question fait référence à ce crime. Alors bien sûr, si on part du principe qu’une personne qui répond ait au courant du contenu Youtube de Le Radis Irradié, forcément il a en tête : arnaque, crime, contrefaçon etc, mais est-ce qu’il faut pour autant partir du principe que la question traite forcément de ces notions?

5. La censure et la bien-pensance

Mon avis sur cette question c’est qu’elle invite à la censure et c’est un problème pour plusieurs raisons. Je ne vous rappelle pas qu’il manque cruellement d’informations sur « Problématique », « Loi », « Morale » et je vous donne mon avis. Tout d’abord quand je pense Youtube, je pense : créateurs de contenus vidéographiques. Je pense caméra, projecteurs, script, montage, écriture, film, art. Je ne pense pas à : montrer des animaux torturés pour le plaisir, ni à viol, ni à pornographie infantile, ni à des actes dangereux. Pourquoi ? Parce que ces contenus n’ont rien à faire sur Youtube. (Ils n’ont rien à faire nulle part d’ailleurs). Donc clairement pour moi, si on se base sur le côté artistique de YT, il ne faut pas que l’on juge et censure en fonction de la morale.

J’ai lu beaucoup de commentaires sur la volonté d’un Youtube plus sûr, plus sain, plus qualitatif, et c’est là que la question m’amène à penser plus loin que la seule notion de supprimer des vidéos perverses. C’est qu’est-ce qu’un contenu sain ? Est-ce que dénoncer un pédophile c’est sain ? Est-ce que les vidéos de dramas peuvent être jugées qualitatives ? Est-ce qu’une vidéo dans laquelle une Influenceuse montre sa collection de maillot de bain c’est sûr, sain, morale et qualitatif ? Est-ce qu’une vidéo du la chaîne Joueur du Grenier peut-être qualitative et saine, sachant que l’on parle de jeu vidéo et qu’il y a parfois des injures, des propos racistes mais à visée humoristiques ? Je ne dis pas que les jeux vidéos ne sont pas qualitatif, seulement que pour certains ce n’est pas qualitatif et pour d’autres oui. Est-ce que si demain je lis une saga et que je n’aime pas, mais que je fais quand même des vidéos sur le sujet c’est vu comme du harcèlement ? Si je lisais chaque tome de Charley Davidson et que je faisais une vidéo par tome dans lesquels j’expose le fait que je déteste : le style de la romancière, la conception de ses personnages, l’histoire du tome et l’histoire générale ça serait un contenu problématique ?

Cette question malgré sa pauvreté de contexte pointe clairement des limites, des limites que l’on devrait légalement poser à Youtube.

Clairement, j’ai vu les contenus Youtube changer ses dix dernières années. Il y a plusieurs années des chaînes comme What The Cut pouvaient librement exister, c’était drôle (ou pas ça dépend de chacun et de sa sensibilité), c’était original ou pas, c’était simplement différent. J’ai un vrai problème avec la question du Radis Irradié parce qu’elle nous pose des restrictions qui sont à la fois nécessaire (protéger des enfants et des personnes influençables) mais qui limite la liberté de création artistique et que c’est quelque chose que je réprouve. J’ai lu également des commentaires qui disaient qu’il fallait supprimer des chaînes où l’on dirait que la chimio n’est pas utile pour soigner le cancer, les chaînes des complotistes. Sauf que la vraie question c’est : Pourquoi ? Pourquoi une personne n’aurait pas le droit de dire que la chimiothérapie est parfois plus néfastes que des remèdes naturelles et qu’un régime alimentaire aide à lutter contre certains cancer. Est-ce que c’est si dangereux qu’une personne vous conseille d’utiliser des pierres de lithothérapie à la place de médicament ? Si une personne affirme que la Terre est plate, est-ce que c’est réellement si dangereux ? Qui me force à écouter et à adhérer à la thèse ? Si je suis un coach en développement personnel et qu’il me dit qu’il faut méditer pour atteindre mes objectifs est-ce mal ? Et s’il me dit qu’il vend des formations suis-je obligée de les acheter ? Où est-ce que la dangerosité ne se trouve pas ailleurs ? Dans la crédulité des vieweurs peut-être, dans le manque de capacités de réflexion des gens certainement. C’est dit sans jugement aucun, mais je crois que les problèmes (si on exclus les problèmes « criminels ») viennent du fait que nous avons tous une sensibilité différente. Nous voyons tous Youtube différemment.

En réalité, il s’agit d’une véritable question de fond. C’est un parallèle bancale mais pour moi les enjeux des réseaux sociaux et des plateformes comme Youtube, c’est du même niveau de complexité que la peine de mort, c’est un réel enjeu de société. Tout le monde a son avis, tout le monde est convaincu d’avoir raison, mais si en vrai nous avions tous tort ? Faut-il censurer Youtube ? Quels contenus ? Dans quelle mesure ? Et surtout qui devrait avoir ce pouvoir ? Questions si simples d’apparences mais quand on creuse, on se rend compte de tout ce que cela peut englober et ça donne le vertige. En tout cas un tel pouvoir est dangereux dans les mains d’une seule personne ou d’un seul groupe de personne.

crédit image par Steve Buissinne de Pixabay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s