Mes livres sur le féminin sacré

C’est un article que l’on m’a beaucoup demandé tant sur Twitter que sur Instagram, alors le voici. J’aurais pu le sortir le 8 mars pour la journée des droits des femmes mais j’aime bien publier le lundi mes articles et puis il y aura tellement de meilleurs articles à lire demain que je préfère publier aujourd’hui.

Tout d’abord, je tiens à dire que je ne suis pas une spécialiste dans le féminin sacré et que je n’ai que très peu de connaissance. Ce thème me fascine parce qu’il est en lien directe avec notre nature profonde. Inutile d’être une femme cis pour reconnaître les vertus du féminin sacré. Nous avons tous en nous de l’énergie féminine et masculine, comme nous avons d’ailleurs tous et toutes en nous des hormones féminines et masculines. Cela je pense que ce n’est pas pour rien. Je crois que cela nous montre combien nous pouvons nous enrichir en équilibrant ces énergies pour vivre une vie épanouie. Il est tout à fait possible d’être attirée plus par une énergie qu’une autre sans que cette énergie ne corresponde à notre sexe ou notre genre. Pour moi, le féminin sacré peut nous apporter cela, cette reconnaissance de qui nous sommes vraiment et la tolérance que ce soit envers nous-même et envers les autres. J’imagine que des spécialistes pourraient ne pas être d’accord et cela je le respect. C’est d’ailleurs avec beaucoup de respect, de tolérance et de bienveillance qu’il faudra vous armer pour lire ce petit article. Il sera certainement incomplète, peu précis et pas assez détaillé. Encore une fois, je vous le dis, je ne suis pas spécialiste, je ne tiens pas à vous faire croire que je le suis. Il s’agira surtout d’un aperçu des livres que je possède, de mon avis sur ceux-ci et des livres que je comptes acheter.

J’ai lu certains de ces livres, pas tous. Je vais essayer de vous les présenter dans un ordre qui peut paraître pertinent, mais existe-t-il de la pertinence lorsque l’on traite de ce thème ? Parfois, il faut seulement se laisser porter par son instinct car c’est alors la meilleure manière de rendre hommage à la Grande Déesse et surtout à la part féminine en nous. A la fin de cet article, je vous montrerais d’autres références qui ne sont pas tout à fait dans le féminin sacré ou dans la lecture, mais qui peuvent être intéressante tout de même.

De quoi il s’agit ?

Tout d’abord, je pense important de rappeler que le féminin sacré fait appel au sacré en chaque personne. Certains diront en chaque femmes mais je ne suis pas d’accord avec cela. Pour moi, nous sommes tous et toutes capables de trouver notre féminin sacré comme notre masculin sacré. Le féminin sacré est censé nous rapprocher de la Déesse ( de la Grande Déesse, de Gaia, d’Isis, de la Terre-Mère… il y a tant de noms) et nous rapprocher de notre féminin, de notre intuition, de nos émotions, de notre spiritualité créatrice, de notre créativité aussi.

Il y a beaucoup d’opposition entre le féminin sacré et le patriarcat. En quelque sorte, le féminin sacré on en entend de plus en plus parler pour s’opposer au système patriarcale, pour en quelque sorte (peut-être ais-je mal compris mais vous me direz) revenir à la vie d’avant, revenir au moment où la féminité était divine, respectée, aimée, appréciée. Le but est de réapprendre à s’aimer en tant que femme, à honorer ses cycles menstruels, à retrouver sa place dans la société… Si vous voulez vous pouvez lire quelques articles sur Internet

Je ne porte aucun jugement sur les articles partagés. Je vous laisse seuls juges de ce qu’il y est dit. Pour moi le féminin sacré n’est ni une forme de féminisme, ni exclusivement féminin et il n’est pas non plus l’opposition au patriarcat. Est-ce qu’il s’agit d’un concept divin ? J’ai dû mal à répondre à cette question. Mes croyances « religieuses » (si je puis dire) ne sont pas clairement définies et définitives. Est-ce que je pense qu’il y a une force naturelle féminine ? Oui, je le crois. Est-ce que cela signifie qu’il faut aller prier une ou plusieurs divinités ? Je n’en sais rien. Je n’ai aucune réponses définitives, mon parcours dans le féminin sacré ne fait que commencer. Ce que je crois en revanche, c’est que le féminin sacré met en relation la nature humaine avec les humains. Il apprend à respecter les cycles de la nature alors effectivement il peut s’agir des cycles menstruels, mais quid des personnes qui n’ont pas de menstruations si ce n’est qu’une manière de se connecter au féminin ? C’est pour cela et pour bien d’autres choses encore que je pense sincèrement que le féminin sacré s’adresse à tout le monde, même au « mâle cis hétéro blanc non déconstruit » (pour reprendre la formule consacrée). Je crois sincèrement que tout le monde peut s’y retrouver et peut y trouver de quoi se sentir en harmonie avec l’humanité grâce au féminin sacré. Déso pas déso, comme on dit, envers toutes les féministes qui pensent que le féminin sacré ne s’adresse qu’aux femmes. Je crois fermement que nous sommes tous un subtile mélange entre nos énergies féminines et masculines et que c’est ce que le féminin sacré peut nous apprendre.

Femme cyclique :

Femme cyclique de Pauline Valdairon est un livre qui m’a beaucoup parlé. Je n’ai pas mis en place les rituels et les méditations – car j’en suis d’autres – ce qui n’empêche pas de trouver dans ce recueil de très bons conseils. Ce que j’aime dans ce livre c’est qu’il m’a permis d’appréhender mes cycles menstruels. Alors bien sûr, je trouve que le féminin sacré ne s’adresse pas qu’aux personnes en menstruations mais cela reste possible de suivre les cycles de vie sans menstruer. Je compte d’ailleurs rédiger un ébook sur ce sujet certainement vers le mois de juin 2022.

Dans Femme cyclique vous pouvez découvrir ce qu’est « être une femme », appréhender les cycles menstruels, trouver des rituels et des méditations à faire pour chaque phase du cycle (qui est aussi en phase avec les cycles de la lune, pour les personnes qui n’ont pas de menstruations). Le gros plus de ce livre ce sont les explications des quatre phases du cycles et tous les rituels très bienveillants qui sont expliqués. Des rituels qui sont là pour aider à guérir qu’importe les blessures. Les femmes peuvent vivre des choses difficiles, bien sûr les hommes aussi ainsi que les personnes non-binaires mais je crois que personne ne m’en voudra de dire que les femmes peuvent subir d’énormes blessures et que celles-ci peuvent rester et se transmettre de « mère en fille ». Des blessures comme le viol, l’avortement, la fausse-couche, un rapport difficile au corps ou à la sexualité, etc ce genre de blessures sont quand même ancrées dans la vie des femmes et ce livre permet d’aider à passer le cap. C’est un livre tout en douceur et en guérison.

When God was a woman :

When God was a woman de Merlin Stone est un livre déjà ancien. Je pense qu’il faut prendre avec des pincettes certaines des choses qui y sont décrites car depuis la science a pu démontrer que certaines choses étaient quelque peu différentes, mais c’est un excellent livre quand on cherche à connaître les origines de la place des femmes dans la société. Il est très intéressant de partir de ce livre pour ensuite explorer d’autres voies plus moderne. Pour moi, il est important de savoir comment l’Histoire de la femme est devenue celle qu’elle est aujourd’hui. Est-ce que la place des femmes a toujours été la même ? Est-ce que le rôle de la femme a évolué ? Dans quel sens ? Est-ce que les droits des femmes ont toujours été les mêmes ? C’est par ces questions que j’en suis venue à m’interroger sur le féminin sacré. Dans When god was a woman il y a un peu d’explication sur ce sujet. Je ne crois pas qu’il faille prendre tous les préceptes au pied de la lettre car au final nous en savons encore très peu sur la préhistoire. Je ne l’ai pas dis mais ce livre est uniquement en anglais.

Lady Sapiens :

Lady Sapiens de Jennifer Kerner, Thomas Cirotteau et Eric Pincas est un livre qui n’est pas directement consacré au féminin sacré, mais à la place des femmes dans la paléolithique. J’ai voulu lire ce livre après When God was a woman car je voulais avoir une vision plus contemporaine sur la place des femmes préhistoriques. J’ai eu bien du mal avec certains passages de ce livre. Notamment, le fait que l’on reproche aux artistes du 19eme d’avoir suivi les idées des archéologues du 19eme sur la femme du paléolithique (ils auraient certainement dû se baser sur les recherches du 21eme siècle ces « idiots » artistes du style pompier, non mais vraiment quelle idée saugrenue de suivre les préceptes de leur époque ?!). Il y a aussi un côté très féministe qui coupe avec le discours scientifique, même s’il s’agit de vulgarisation. Disons que je n’adhère pas à l’idée qu’il faille prendre les lecteurs pour des personnes séniles qui oublient ce qui est expliqué toutes les 10 pages. Les explications sont très souvent coupées par des passages redondants qui n’ont que pour seuls visés de critiquer le patriarcat. C’est bien gentil mais rend la lecture difficile surtout lorsque ces passages s’entrecroisent avec des passages plutôt compliqués et intéressant. En dehors de cela Lady Sapiens est très intéressant.

Femme et déesse tout simplement rencontrer avec le féminin sacré

J’ai consacré un article sur Femme et déesse tout simplement de Christine Champougny-Oddoux, que vous pouvez retrouver ici. J’avais voulu montrer en quoi ce livre peut être utile pour créer des personnages car il est question des archétypes féminins. Ce livre présente les 7 archétypes féminins. Il permet de mieux se connaître en tant que « femme ». Chaque archétype porte une valeur, des qualités, des défauts et même si nous avons tendance à faire émerger un archétype en particulier, ou à une période particulière de notre vie, nous sommes plus qu’un seul archétype. Pour ma part, je me reconnais principalement dans l’archétype d’Aphrodite, mais en faisant le test présent dans Femme et déesse tout simplement, j’ai pu remarqué que j’ai des caractéristiques d’autres déesses, bien moindre certes mais là tout de même. Je n’ai pas expérimenté le cahier pratique. J’ai beaucoup de difficulté à méditer en ce moment, et je n’ai lu ce livre que récemment, donc je pense que mes problèmes de méditations viennent de tout ce qui nous entoure. On ne peut pas être toujours au mieux de notre forme. Je crois que c’est vraiment une lecture que je recommande que ce soit pour les auteurs et autrices mais pas seulement. Les archétypes nous aide à nous définir, à saisir notre essence, bien que nous ne sommes pas que des archétypes cela permet d’avoir une vision global de nous et des autres. Les archétypes aident aussi à appréhender les autres personnes qui nous sont très différentes.

Le Guide de la Déesse explorer les attributs et les correspondances du féminin sacré

Le guide de la déesse de Prêtresse Brandi Auset est un livre qui se consacre à expliquer les diverses déesses de manière succinctes et offres ensuite de nombreuses correspondances magiques (je pense que c’est plus clair avec ce terme) sur ces déesses.

Le chapitre 1 est une sorte de dictionnaire des déesses donc par ordre alphabétique vous pouvez rechercher une déesse. Prenons l’exemple d’Hécate, il est expliqué qu’elle est une déesse sorcière grecque, ce qu’elle incarne, son règle. Il en va ainsi pour plein de déesse certaines connues comme Héra ou Isis et d’autres moins connue comme Ngame, par exemple.

Le chapitre 2 se porte sur les attributs (accouchement, addictions, famille, océans etc). Dans chaque thématique on retrouve la liste des déesses qui y sont associées. On va retrouver Hécate dans abondance, accouchement, agriculture, amitié, enchantement, etc.

Le chapitre 3 porte sur les couleurs. Dans chaque couleur on retrouve les déesses qui portent ces couleurs ou qui les représentent. Hécate va être dans le violet et le noir, par exemple. Le chapitre suivant porte sur les 4 éléments et quelles déesses y sont associés. Il y a également un chapitre sur la roue de l’année et enfin un chapitre sur les 3 phases de la déesse à savoir la Jeune fille/la Vierge, la Mère et la Sage femme/la vieille femme.

Le guide de la déesse est très complet surtout si vous travaillez avec les déesses au quotidien que ce soit dans une pratique spirituelle ou une pratique magique.

Isis Déesse-mère de Rome et d’Egypte

Le livre de Lesley Jackson Isis Déesse-mère de Rome et d’Egypte est l’un des premiers livres sur le féminin sacré que j’ai eu l’occasion de lire. J’ai toujours été fasciné par Isis et par ce qu’elle représente. Dans ce livre il est vraiment question de retracer le parcours d’Isis et de comment il est encore possible aujourd’hui que l’on parle d’elle. On y découvre le culte d’Isis, ses rapports avec les autres dieux égyptiens, la manière dont les romains se sont appropriés son culte et comment il a été transformé. Il est également question du côté sombre d’Isis. Isis Déesse-mère de Rome et d’Egypte est une mine d’informations incroyable. Il m’a donné envie d’en savoir encore plus sur cette Déesse.

Rites et pratiques en l’honneur de la déesse Hécate :

Le volume 1 de Rites et pratiques en l’honneur de la déesse Hécate de Sorita d’Este se consacre à l’histoire et la mythologie autour de la Déesse Hécate. C’est la déesse aux 3 visages, qui représente, selon moi, le mieux la Grande Déesse et le féminin sacré. Ce que j’ai apprécié dans ce livre c’est le côté historique et plein de recherches. J’aime beaucoup cette déesse (vous l’avez sûrement remarqué). Il s’agit de la déesse de la magie (pour simplifier) et le fait qu’elle ait trois visages pour représenter la jeune fille, la mère et la sage femme est ce qui m’attire le plus chez elle. C’est pour en savoir plus que j’ai lu ce livre et vraiment j’ai apprécié. Les explications sont claires et précises, j’aime beaucoup les nombreuses illustrations et que l’autrice expose les symboles d’Hécate. J’ai hâte que le volume 2 soit disponible. Il existe de très nombreuses sources au sujet de cette déesse et c’est vraiment agréable d’avoir un livre qui en compile une grande partie, cela évite d’avoir à posséder trop de livres sur le sujet.

Hécate au seuil du sanctuaire :

Ce petit livre de Sorita d’Este et David Rankine est un infime condensé sur qui est Hécate. J’avais acheté ce livre en premier, mais si c’était à refaire je me contenterais du Rites et pratiques en l’honneur d’Hécate. Pour le nombre de page, Hécate au seuil du sanctuaire est intéressant mais je le trouve très léger. Il n’est pas assez complet à mon goût et effleure la surface de cette Déesse.

Les livres que je n’ai pas lu encore :

Je vais vous présenter les livres que je possède mais que je n’ai pas encore lu, je ne peux donc vous en dire plus que le titre car je ne me sens pas légitime à vous parler de ce que je ne connais pas.

Inanna de Iziannagi : J’attendais ce livre depuis longtemps car au cours de mes recherches sur le féminin sacré le nom de cette Déesse est souvent revenu. Je suis ravie de pouvoir en apprendre plus sur elle. Il s’agit du volume 1, donc j’imagine qu’il y aura certainement un autre volume consacré à cette Déesse.

Hathor la déesse égyptienne aux multiples visages de Lesley Jackson : En lisant l’ouvrage sur Isis j’ai eu envie d’en apprendre plus sur Hathor, alors je me suis faites plaisir, mais je n’ai toujours pas eu l’occasion de faire plus que feuilleter ce livre.

Sekhmet et Bastet de Lesley Jackson : Je ne sais pas trop pourquoi j’ai acheté ce livre, peut-être parce qu’il est de Lesley Jackson et que j’aime beaucoup les divinités égyptiennes.

Visage du féminin sacré de Michel Cazenave : Un livre qui parle du féminin sacré et qui a dans son résumé « et même à l’intérieur de notre civilisation traditionnelle, on voit bien comme le féminin, refoulé, collectivement, a souvent tenté de faire retour » Comment vouliez vous que je ne cède pas à cet achat ?

Isis dévoilée ou l’Egyptologie sacrée de Ernest Bosc : Je viens juste de commander ce livre que je dois recevoir la semaine prochaine dans ma librairie donc je ne sais pas ce qu’il vaut. J’avais envie d’explorer un peu plus le sujet de cette Déesse si importante qu’est Isis.

Il y a bien entendu plein d’autres livres que j’ai envie de lire sur le sujet, notamment au sujet d’Aphrodite, mais je n’ai pas encore fait la liste exacte. Je pense qu’il faut se laisser bercer par ses envies. J’ai également envie de pencher plus sur les Vierges Noires, sur Marie Madeleine, sur la thématique de Marie aussi. C’est un sujet tellement vaste et riche.

Les autres sources de connaissances :

Je peux vous parler d’autres sources qui forment (peut-on dire cela ainsi ?) au féminin sacré ou qui se consacrent à cela.

Tout d’abord, je voudrais vous présenter la page Instagram d’une amie artiste. Mon amie Tata Jacqueline qui réalise des tableaux inspirés du féminin sacré. Peut-on dire de la Vulve sacrée ? Je ne sais pas, et je n’ai pas envie de lui porter préjudice tant ses oeuvres sont splendides. L’une de ses dernières oeuvres est un détournement d’un tableau de St Rita. Vraiment, je suis fan, n’hésitez pas à la suivre sur Instagram ou sur Facebook.

Les séances de méditation de Léa Doussinet sur Youtube. Elles m’ont fait beaucoup de bien et sont très douces et inspirantes. J’ai vu que Léa Doussinet proposer un programme en ligne de méditation sur le féminin sacré, je n’ai pas eu l’occasion d’essayer, mais vous pouvez y jeter un oeil c’est ici.

https://www.youtube.com/c/L%C3%A9aDoussinet

Le tarot des sorcières de Ellen Dugan. Je vous l’accorde on est loin du féminin sacré en tant que telle mais le tarot et les sorcières sont pour moi des éléments qui me rapprochent du féminin sacré alors je voulais vous le partager. J’aime beaucoup l’énergie qui se dégage de ce tarot et puis la Lune est représentée par Hécate alors je pense que cela influence mon amour pour ce jeu.

Les formations AVA de Alexandra Villarroel Abrego : Parmi ses nombreuses formations Alexandra Villarroel Abrego a deux formations qui portent sur le féminin sacré. Le programme Déesse et le programme pour devenir coach en féminin sacré qui s’intitule les Arts féminins sacrés. Je ne suis inscrite qu’au programme Déesse et il n’a pas encore commencé. J’aimerais beaucoup pouvoir investir dans le programme pour être coach en Arts féminins sacrés mais je n’ai pas les finances, du coup, j’en profite pour faire ma pub et vous signifiez que mes livres sont disponibles sur Amazon ( genre ici )

Voilà ce que je pouvais vous partager sur ce sujet pour le moment. Bien entendu, je n’ai pas écrit tout ce que je sais sur ce sujet, mais j’espère que vous pourrez glaner quelques pistes de réflexions. Qu’en pensez-vous ? Est-ce que vous connaissez le féminin sacré ? Est-ce que ce sujet vous intéresse ? Est-ce que vous avez des conseils de lectures ou autre ? N’hésitez pas.

Une réflexion sur “Mes livres sur le féminin sacré

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s