A propos de moi

Parce que je n’ai pas souvenir de vous avoir un jour parler de moi. Je pense qu’une petite bio s’impose.

Je suis née en 1990, en Picardie. J’ai commencé à écrire à l’âge de 12 ans, après avoir lu les 4 premiers tomes de Harry Potter. Aujourd’hui, je serais incapable de relire les livres de Rowling et l’univers Harry Potter me sort par les trous de nez.

Dès 12 ans, j’ai commencé à écrire les prémisses de ma saga avec le premier tome des aventures de Katerina. A l’époque ce roman s’appelait de Saphir et d’or blanc. L’héroïne Katerina était également la méchante car sa version du future venait pour détruire les gens qui l’aimaient, dans le passé (ouais du coup, ça rend l’histoire trop compliquée pour une gamine de 12 ans), sauf qu’elle le faisait pour sauver Camille (l’amour de sa vie) et pour l’aider à traverser les épreuves qui se présentaient à elle. Bref, c’était tiré par les cheveux et un peu trop proche de Harry Potter. D’ailleurs, les personnages de Marlvin Crownley et de sa soeur sont des personnages que j’avais conçu pour une fanfiction mentale d’Harry Potter. Les jumeaux Crownley que j’avais conçu étaient amis avec Bill et Charlie Weasley. Voilà pourquoi Marlvin Crownley est … dragonnier.

Au collège, j’étais dans les meilleures de ma classe, sauf en sport – qui est l’idiot qui a inventé le sport à l’école, en plus ça ne sert à rien niveau renforcement musculaire, enfin pas comme la danse classique, le pilates et le fitness – avis absolument biaisé parce que je haïssais le sport à l’école. J’étais bonne même en maths et puis en 3eme, nous avons eu un remplaçant pour expliquer les racines carrés et j’ai plus jamais rien compris aux maths. Au lycée, j’ai suivi un cursus littéraire option langue. Langue parce que je ne voulais pas aller dans un lycée de campagne. Puis je suis allée à la fac… Ah ! La fac d’arts ! Le plus bel endroit au monde, la meilleure période de ma vie à bien des égards. Attendez, j’ai oublié, je suis dyslexique et ça c’est un sacré handicap.

J’ai suivi une licence de cinéma et de théâtre, puis j’ai enchaîné avec une licence en lettres modernes (l’une des pires années de ma vie.). Du coup, j’ai décidé de me réorienter vers un master en histoire de l’art contemporain. Dans ma tête, je me disais : JE RENTRE A LA MAISON ! C’est comme ça que je voyais ma fac. J’ai rencontré des gens géniaux là-bas. En gros durant ma seconde licence et mon master, que j’ai eu en 3 ans, je n’ai rien rédigé. C’est aussi à ce moment-là, que je suis devenue migraineuse chronique, c’est comme la dyslexie un sacré handicap.

J’ai eu mon master en septembre 2015 et c’est là que je me suis dites que j’allais pouvoir écrire en attendant de trouver un travail. Finalement, j’ai enseigné pendant un an. La pire année de ma vie, je crois que l’on n’imagine pas quel enfer cela peut-être de faire un métier pour lequel on n’est pas prêt, qui a autant de responsabilités, qui est aussi difficile et aussi dénigré sans aucune aide. J’avais fait des jobs ingrats avec des collègues qui ne m’aimaient pas (je passais mes pauses à lire ou écrire dans mon coin, à l’époque je ne savais pas que c’était mal d’avoir des rêves et l’ambition de réussir ses objectifs ! si je vous jure c’est comme ça que je voyais les choses), mais rien n’a jamais été aussi loin que durant cette année d’enseignement. Mais je me levais à 5h du matin, tous les jours pour écrire durant 1h à 2h et j’ai pu finir fin 2016 d’écriture Katerina. Je dis toujours que j’écrivais en compagnie de mon chien précédent qui s’appelait Crystal, c’est à moitié vrai, dès fois, je l’ennuyais et elle s’en allait.

J’ai dû attendre 2018 pour trouver un éditeur. Puis il a fallu 1 an pour que le roman soit publié. Balina est sorti en 2020 et Camille vient tout juste d’être mis en vente. J’ai donc bouclé ma trilogie de fantasy. Sauf que ce n’est pas tout. En 2021 est sorti le roman que j’aime le plus, parmi ceux que j’ai publié jusqu’à ici, enfin que mon éditrice a sorti : Bloomsbury balade à Hyde Park. On est sur une sorte de mouvement Metoo mais c’est aussi une belle histoire d’amour et d’espoir, de renouveau également. J’aime énormément ce livre et mes lecteurs l’adore.

Sinon, j’ai une autre passion : La mode historique de la fin du 18eme siècle jusqu’au début du 20eme siècle. Je couds, mais alors je ne suis pas dans la vraie représentation historique car j’ai d’énormes lacunes en couture, que j’ai une patience proche de -10 000 et que je n’ai jamais eu envie de faire du « accurate ». J’ai envie de m’amuser et d’être proche des costumes d’époque mais sans me forcer à trouver les bons tissus (trop chers, mais si vous achetez mes romans ça m’aiderait à acheter de plus beaux tissus ^^), ni en suivant les méthodes ou les patrons vraiment historique, déjà parce que c’est cher les patrons d’époque, que je suis nulle pour les reprendre et puis… et puis coudre à la main n’est pas mon délire.

En 2020 et 2021, j’ai commencé à suivre les formations d’Alexandra Villarroel Abrego, la coach de vie au Canada, sur le développement personnel et professionnel dans les domaines de l’organisation et de la gestion de temps, mais aussi sur le féminin sacré. J’adore ses formations, surtout que je me m’intéresse de plus en plus au féminin sacré. Depuis mes 12 ans, je suis passionnée par l’astrologie et le tarot, mais plus d’une manière amusante et non sérieuse. Disons que je ne prendrais pas le risque de lire les cartes à une personne parce que je n’ai pas envie de dire n’importe quoi et que cela puisse blesser d’autres personnes.

Fin 2021, j’ai publié un ouvrage numérique sur la créativité qui a pour titre : Maîtriser les 3 sources de la créativité : un guide pour exploiter tout votre potentiel et ne jamais être en panne d’inspiration. Et en février 2022, j’ai publié, aussi en version numérique, Habitudes, routines et rituels pour plus de productivité. Avec ces ebooks j’avais envie de me lancer dans l’aventure autoédition, mais surtout j’avais envie d’écriture autre chose que des romans. C’est bien les romans, mais parfois on a envie de faire autre chose et j’adore donner des conseils et expliquer des choses. J’ai d’autres projets en vue mais j’hésite toujours à en parler de peur d’embêter les gens.

Autre fait notable, je suis la maman d’un adorable bichon frisé qui s’appelle Rause. Alors vous allez rire mais Crystal s’appelait ainsi en référence au personnage de Crystal de Starmania et Rause fait référence à Rose DeWitt Buckater de Titanic.

Voilà maintenant vous en savez un peu plus sur moi.

Si cela vous a plu n’hésitez pas à laisser un petit commentaire, cela fait toujours plaisir.

Une réflexion sur “A propos de moi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s